Parutions des Auteurs UQAM

Une culture d'agression

Une culture d'agression

Masculinités, industries du sexe, meurtres en série et de masse
Auteur :
Poulin, Richard
Éditeur : M éditeur
Collection : Mobilisations
Classée dans : 2017 | Sciences humaines | Essai

une culture dagression PETITPourquoi des hommes agressent-ils sexuellement des femmes, des enfants ou d'autres hommes ? Pourquoi des hommes payent-ils pour des relations sexuelles ? Pourquoi consomment-ils de la pornographie ? Pourquoi battent-ils leur compagne ? Pourquoi tuent-ils leur conjointe ou leurs enfants ? Pourquoi prennent-ils les armes pour massacrer leurs collègues d'étude, de travail ou des gens à l'église, à la mosquée, à la synagogue, ou encore tirent-ils de façon aléatoire sur des cibles qui leur sont inconnues ? Pourquoi sont-ils des meurtriers en série à caractère sexuel ?

Violences dites domestiques ou conjugales, agressions sexuelles, meurtres, féminicide, les femmes sont les principales cibles des violences masculines. Et les violences, qu'elles soient sexuelles ou non, puisent en grande partie leur origine dans certains clichés sur les droits des hommes dans le domaine des rapports sociaux de sexe. La banalité de la violence masculine, qui est multiple et trop souvent létale, est mondiale et frappe les femmes et les filles des sociétés du centre du capitalisme comme des sociétés de la périphérie, des Etats démocratiques comme des dictatures. La pratique massive des viols pendant les guerres n'est pas l'apanage d'un peuple, d'une nation, d'une ethnie ou d'une religion en particulier, mais bien de l'ensemble des forces armées. Le viol est une arme de guerre. Ce n'est pas une culture nationale, ethnique ou religieuse en particulier qui est la cause de cette violence, de cette soumission des femmes au plaisir masculin, mais bien une culture patriarcale qui s'exprime par une culture d'agression.

Beaucoup d'hommes dissocient sexe et affectivité. C'est évidemment le cas des prositueurs. C'est ce que les jeunes apprennent dans la pornographie. C'est ce que certains pratiquent en agressant sexuellement. Cette dissociation est l'un des traits de la masculinité des sociétés patriarcales.