Parutions des Auteurs UQAM

En diabolie

En diabolie

Les fondements imaginaires de la barbarie contemporaine
Éditeur : vlb éditeur
Collection : Le soi et l'autre
Classée dans : 2008 | Arts | Essai | Oeuvre littéraire

Qui, au XXIe siècle, se détachera de la horde des monstres mythiques? Une figure carnassière, assurément. Une bête violente, qui exprime les peurs de notre époque. Où la chercher? Comment la voir émerger? Que nous dit-elle? C'est en relisant la formation de l'imaginaire diabolique de l'Occident chrétien que nous comprendrons mieux le chemin qu'elle a parcouru, entre barbare diabolisé et diable barbarisé. Le diable déchristianisé mais toujours barbare fait ensuite une entrée remarquée dans l'Occident du Sujet, où, en Europe, il est valorisé, quoique réduit à un thème littéraire, avant de prendre le bateau pour aller conquérir le Nouveau Monde.

Aujourd'hui, l'Amérique fabrique ses propres monstres, qui envahissent l'imaginaire occidental et l'infléchissent vers une violence accrue. C'est la feritas, la plénitude de la violence, le déchaînement visuel, par le biais du cinéma, et verbal, par celui de la littérature. Pendant ce temps, l'homme se vide de son essence et, dans l'imaginaire, s'animalise. Il tend la main à la bête, qui la lui mord. S'agit-il vraiment d'une bête? Et si le monstre en question n'était que la vision la plus pessimiste de notre devenir d'humains? Le prédateur ultime : l'homme qui a chuté de l'idée de l'Homme, selon Antoine Volodine. Cris, déchirements, repas anthropophages sont l'illustration de la barbarie à l'oeuvre dans notre monde, qui s'en gave et s'en goinfre, sans toujours en voir l'ultime danger : faire de nous des déchets.

En_diabolie_72_1227285691