Parutions des Auteurs UQAM

Révolutions et contre(-)pouvoirs

Révolutions et contre(-)pouvoirs

Réflexions sur l'agir politique en des temps incertains
Sous la direction de :
Benoiît Coutu
Éditeur : Éditions libres du Carré rouge
Classée dans : 2017 | Sciences humaines | Essai

revolutions et contre pouvoirs PETITLes révolutions arabes et les mouvements d’indignation occidentaux qui ont bousculé l'actualité nationale et internationale des dernières années nous obligent à entreprendre une réflexion sur le rapport entre crises, actes révolutionnaires et pouvoirs établis.

D’un point de vue sémantique, si la révolution est une remise en cause radicale d’un pouvoir, d’un état de fait ou d’un système en place, elle sous-entend également un retour au commencement et fut l'objet d'âpres critiques pour cette raison.

D’un point de vue théorique, la révolution ne peut s’envisager comme une simple rupture ou un éternel retour. Loin de se produire dans un vide sociopolitique, les révolutions nous renvoient nécessairement à l'idée d'une crise, quelle que soit la nature de celle-ci.

À leur tour, ces différents contextes sociopolitiques impliquent, voire exigent, une remise en question de nos conceptions du phénomène révolutionnaire. Enfin, il est impératif de
tenir compte de la réflexivité des acteurs et de la diversité de leurs inscriptions sociohistoriques concrètes.