Bannière Nom de l'unité Auteurs UQAM

Parutions des Auteurs UQAM

Mouvement communautaire et État social

Mouvement communautaire et État social

Le défi de la transition sociale-écologique
Auteur :
Favreau, Louis
Éditeur : Presses de l'Université du Québec
Classée dans : 2017 | Sciences humaines | Essai

mouvement communautaire et etat social PETITLa plupart des travaux de recherche conviennent que, après 50 ans d’existence, le mouvement communautaire a contribué sans équivoque au développement d’un État social au Québec. Aujourd’hui, il est cependant à un tournant, certains parlant même de crise. Quel est son avenir ? Peut-on encore espérer son apport au renouvellement de cet État social lui-même en crise ? A-t-il une capacité d’initiative face aux menaces écologiques qui pèsent sur notre société et tout particuliè­rement sur la santé et la sécurité de nos communautés (forte pollution des quartiers populaires, pipelines sur des milliers de kilomètres, trains de matières dangereuses) ? Telles sont les questions abordées dans cet ouvrage à la lumière des meilleurs travaux de la dernière décennie.

L’association entre les questions écologiques et sociales apparaît aujourd’hui de plus en plus forte. « C’est le même combat », disent plusieurs. La menace écologique, par son ampleur, peut nous para­lyser, mais la lutte contre ce danger, combinée à l’enjeu de la santé et de la sécurité de nos communautés, peut être mobilisatrice. De plus, l’horizon d’un État social-écologique pourrait devenir notre futur des années 2015-2025, comme l’ont été les années 1960-1970 dans la construction d’un État social québécois. Avec d’autres mouvements, le « communautaire » est au cœur de cette dynamique sociale. Quel est alors le rôle qu’il pourrait y jouer et quelles sont les conditions d’une transition sociale-écologique au Québec ?

Fruit condensé du long parcours d’un enseignant et chercheur dans le domaine mais aussi d’un militant et intervenant depuis près de 50 ans, cet ouvrage fait ressortir les lignes directrices d’un renouvellement de ce mouvement communautaire composé de 8 000 organisations et de dizaines de milliers d’employés. À ce titre, il intéressera tout autant les professionnels engagés dans ce type d’activités que les chercheurs et étudiants en travail social, en organisation communautaire et, plus généralement, en sciences sociales.